MediaTek Helio P60 vs Snapdragon 636 : Quel est le meilleur processeur ?

Depuis son lancement, la plateforme mobile Snapdragon 636 a été confrontée à un certain nombre de puces mobiles, dont la puce interne Snapdragon 660. Cependant, quelques mois plus tard, les 636 ont vu apparaître un nouveau concurrent sous la forme du MediaTek Helio P60. Ce processeur, qui a fait ses débuts officiels à la CMM 2018, est considéré comme lun des meilleurs chipsets de milieu de gamme de MediaTek.

Le MediaTek Helio P60 a alimenté un certain nombre de smartphones récents, dont lOppo F7 et le Vivo X21i. Ce nest cependant quun début, car le nouveau jeu de puces de MediaTek devrait alimenter un certain nombre de dispositifs Xiaomi et Meizu à venir.

Alors, comment le nouveau MediaTek Helio P60 se compare-t-il au processeur Snapdragon 636 déjà bien établi ? Eh bien, découvrons-le !

Avant de commencer, examinons rapidement les caractéristiques des deux puces.

Chaque fois quun nouveau chipset est lancé, le premier domaine qui tombe sous lobjectif est la performance, et à juste titre. Compte tenu de notre amour durable pour les jeux et le multitâche, il est impératif quune puce à lépreuve du temps gère chacune de ces activités comme une machine bien huilée.

Commençant avec le Qualcomm Snapdragon 636, il remplace le populaire Snapdragon 630 de la famille Snapdragon. Il a été développé en utilisant le procédé FinFET LPP 14nm de Samsung. Ce processus de conception contribue à lefficacité énergétique et au contrôle de la chaleur, ce qui se traduit en fin de compte par une meilleure performance globale. En ce qui concerne le processeur, Qualcomm a augmenté la taille du Snapdragon 636 de plusieurs façons.

Vous ne trouverez pas les cœurs ARM standard, mais il est alimenté par les cœurs haute performance Kryo 260 qui utilisent larchitecture Big.Little .

En fait, le Snapdragon 636 est lun des premiers chipsets de la série 600 à être équipé de noyaux Kryo 260. Comme mentionné plus haut, les noyaux Kryo 260 augmentent les performances à plusieurs niveaux. Ils combinent quatre noyaux Cortex-A73 “performance” semi-personnalisés de 64 bits enregistrés à 2,2 GHz et quatre noyaux Cortex-A53 “efficacité” enregistrés à 1,7 GHz. Cette combinaison se traduit par une amélioration des capacités de partage des tâches et une faible latence.

Cette combinaison de noyaux de performance et de noyaux defficacité permet daméliorer les capacités de partage des tâches.

Il est intéressant de noter que le MediaTek Helio est le premier chipset mobile à être fabriqué selon le dernier procédé FinFET TSMC 12nm. MediaTek affirme que ce nouveau procédé de fabrication consomme 15 % dénergie en moins par rapport à ses homologues de 14 nm, tout en rapprochant suffisamment les performances et lefficacité de la puce de celle de 10 nm.

En termes defficacité énergétique, elle prétend avoir atteint le même niveau defficacité que les puces de 10 nm. Cependant, lorsquil sagit daméliorer les performances, MediaTek suit la procédure habituelle.

Il utilise un ensemble de 4 noyaux Cortex A73 “performance” et 4 noyaux Cortex A53 “efficacité” conçus pour fonctionner à 2,0 GHz. En résumé, lHelio P60 est construit en tenant compte des besoins en matière de batterie et des exigences multitâches de ses utilisateurs.

Bien que le nouveau P60 apporte des améliorations significatives par rapport à ses prédécesseurs (P23 et P30), il est quelque peu pâle par rapport au Snapdragon 636.

La performance dun chipset ne peut être mesurée uniquement sur la base de la quantité de chaleur quil atténue dans le processus. La fréquence de la fréquence dhorloge, le CPU et le GPU jouent également un rôle et cest là que le P60 perd du terrain.

En résumé, lutilisation de noyaux Kryo dans le Snapdragon 636 peut être attribuée en grande partie à la rapidité des calculs et donc à une meilleure performance par rapport aux noyaux décorce A73 du P60.

Améliorations des appareils photo

Le MediaTek Helio P60 prend en charge une configuration à double caméra jusquà 24+16 mégapixels et un seul obturateur de 32 mégapixels. Le P60 est mis à niveau par le département de traitement des signaux dimage (ISP). Ses trois fournisseurs daccès augmentent lefficacité énergétique, ce qui vous permet de prendre plus de photos sans décharger votre batterie. Cest une caractéristique qui conviendrait certainement aux amateurs dautosuffisance séculaires !

De plus, avec les derniers réglages dIA, le P60 prend en charge lembellissement et les superpositions en temps réel et les prévisualisations vidéo en temps réel, sans parler des prévisualisations HDR en temps réel. En outre, le point fort de ce chipset est lamélioration de la cartographie de la profondeur, qui permet de rendre lobjet net sur un fond lisse.

Images prises avec lOppo F7

Le Snapdragon 636, en revanche, permet de réaliser une seule prise de vue jusquà 24 mégapixels et une configuration à deux caméras de 16+16 mégapixels. Il utilise la norme ISP Spectra 160 interne de Qualcomm ainsi que Clear Sight pour améliorer la photographie en basse lumière.

Images capturées avec Redmi Note 5 Pro

Pour les personnes non informées, le fournisseur daccès Internet est chargé deffectuer des travaux de maintenance mineurs mais importants sur le système de la caméra, tels que le contrôle de lautofocus, de la balance des blancs, de lexposition, etc.

Le fournisseur daccès Internet est chargé deffectuer des travaux de maintenance mineurs mais importants sur le système de caméras

Si les spécifications semblent bonnes, il reste à voir comment les équipementiers peuvent exploiter la puissance des deux processeurs. En fin de compte, la qualité de limage que nous obtenons en tant quutilisateurs finaux dépend de multiples facteurs tels que lobjectif utilisé, le traitement du logiciel en coulisses, etc.

Cependant, voici quelques images supplémentaires prises avec le Redmi Note 5 Pro et le Oppo F17.

Intelligence artificielle

Lintelligence artificielle ou IA est le mot clé pour 2018 et de plus en plus de smartphones mettent en œuvre des fonctionnalités dIA dune manière ou dune autre. Heureusement, les deux puces ne déçoivent pas. LHelio P60 est le premier SOC de milieu de gamme à intégrer une unité de traitement AI multicœur dédiée (APU mobile) qui sera utilisée pour la reconnaissance faciale, lidentification dobjets, etc.

LHelio P60 est le premier SOC de milieu de gamme à intégrer une unité de traitement AI multicœur dédiée

De plus, le Snapdragon 636 est compatible avec le SDK du moteur de traitement neural (NPE) de Qualcomm. Il est important de noter que ce SDK fonctionne avec certains des cadres dIA les plus populaires tels que Caffe/Caffe2, y compris TensorFlow de Google.

Technologie de chargement

Enfin et surtout, examinons rapidement la technique de chargement. Il ne fait aucun doute que la fonction Quick Charge de Qualcomm est lune des plus populaires sur les téléphones daujourdhui. Cette technique de chargement rapide permet dacheter facilement quelques heures dautonomie en quelques minutes.

Il est intéressant de noter que le Snapdragon 636 est compatible avec Quick Charge 4.0. ICYMI, Quick Charge 4.0 vous permet dobtenir une autonomie de 5 heures en moins de 5 minutes. Si la plupart des fabricants de téléphones ne vous donneront pas immédiatement Quick Charge 4.0 pour les téléphones de milieu de gamme, vous pouvez au moins vous attendre à Quick Charge 3.0 (Dieu bénisse la rétrocompatibilité).

Dautre part, un téléphone avec MediaTek Helio P60 peut offrir, au mieux, une charge adaptative rapide, qui nest malheureusement pas de la même qualité que la charge rapide de Qualcomm.

Quel est le gagnant final

?

Ce sont là quelques-unes des différences notables entre le Snapdragon 636 de Qualcomm et le Helio P60 de MediaTek. En termes de performances, le Snapdragon 636 et le Helio P60 sont tous deux au même niveau. Cependant, le P60 semble se réchauffer un peu par rapport au 636.

De plus, si nous regardons les notes de référence, il y a un léger décalage dans lhistoire. Le Snapdragon 636 du Xiaomi Redmi Note 5 Pro a marqué vers 112649, tandis que lOppo F7 a marqué vers 139156. Oui, leurs véritables notes de référence ne sont pas à elles seules indicatives de la façon dont un téléphone gère les expériences du monde réel, mais elles donnent une idée approximative de ce dont le processeur, et plus important encore, le téléphone qui le fait fonctionner, est capable.